Pomme

Douce de Charlevoix

Apple

   

J'ai découvert la pomme "Douce de Charlevoix" à Baie-Saint-Paul dans le comté de Charlevoix, Québec. Il s'agit d'un porte-greffe de semis dont un rejet a pris le dessus sur la variété greffée. Je croyais prendre du bois de la variété greffée, mais dans mon inexpérience à cette époque (c'était en 1984) j'ai plutôt pris le bois du rejet. Cette erreur s'est avérée bénifique car cette pomme est une excellente pomme à cidre douce et légèrement amère. Dans mon verger, environ 80 km au nord-est de Québec, zone 4, je la récolte pendant la première moitié de septembre et la presse environ 2 semaines plus tard, et jusqu'à la mi-octobre. Sa période de maturation et ses propriétés sont assez semblable à celles de Bulmer's Norman et Muscadet de Dieppe. J'ai commencé à l'utiliser pour le cidre en 1992. Sur 22 échantillons analysés, j'ai obtenu:

  • teneur en sucre moyenne, densité relative 1,052 (min-max: 1,045 - 1,060)
  • teneur en acidité faible, titre 2,9 g/L éq. acide malique (min-max: 2,2 - 4,0)
  • teneur moyenne en tanins, jus assez amer ; 2 échantillons analysés : 1,8 et 1,9 g/L acide gallique
  • rendement en jus élevé.

Douce de Charlevoix est une très belle pomme qui atteint 65 mm de diamètre. Elle est de forme conique et striée rouge-orangé sur un fond verdâtre. L'arbre produit abondamment et régulièrement, est bien rustique en zone 4, a une bonne vigueur et est très peu sensible à la tavelure. Le jus a une bonne saveur avec une amertume bien notable. C’est une pomme de premier choix pour le cidre de première saison. Elle se mélange particulièrement bien avec la Bilodeau et donne un soupçon d’amertume et une longueur en bouche qui sont remarquables pour un cidre de saison plutôt hâtive. Elle est utile en assemblage avec des variétés telles que Lobo ou Paulared et permet de les valoriser. On peut de plus la conserver quelques semaines pour l'utiliser avec des variétés de maturation un peu plus tardive.

En 2015, la Douce de Charlevoix a obtenu sa première médaille! Au concours GLINTCAP, une cuvée expérimentale de cidre élaborée à partir d'un assemblage contenant 40% de Douce de Charlevoix et des variétés classiques cultivées au Canada pour le reste (McIntosh, Cortland, etc.) a été présentée conjointement avec la cidrerie ontarienne Dunridge Farms, dans la catégorie des cidres français. Ce cidre, en compétition avec d'excellents cidres de France, s'est mérité une médaille de bronze et des commentaires des juges à l'effet que les tanins et la saveur étaient conformes au style des cidres français. C'est une pomme qui pourra permettre à un cidrier d'élaborer un cidre avec un profil de saveur semblable aux cidres de France, sans utiliser une seule goutte de jus provenant de variétés françaises!

Cette pomme du terroir québécois a un excellent potentiel comme pomme à cidre douce-amère de première saison pour des régions au climat plutôt rude dont la saison est courte. Aucune pomme n'est parfaite, et à propos de celle-ci, on pourra lui reprocher de venir à maturité un peu tôt et d'être insuffisamment riche en sucre, mais ses qualités contrebalancent avantageusement ces défauts. Elle est à l'essai dans des vergers où le climat est plus doux, mais il est encore trop tôt pour savoir comment elle se comportera dans de telles conditions. Il est possible que sa maturité hâtive devienne alors un défaut plus sérieux.

"Douce de Charlevoix" (Charlevoix Sweet in English) is an apple that I collected in the village of Baie-Saint-Paul, county of Charlevoix, Quebec. It appears to be from a seedling rootstock that overgrew the grafted variety. This apple is a bittersweet, suitable for early season cider. In my orchard, about 50 miles NE of Quebec City, zone 4, I normally harvest it during first half of September and press it about 2 weeks later and up to mid-October. This is about the same timing as Bulmer's Norman and Muscadet de Dieppe. It also has juice properties similar to those 2 varieties. Since 1992 when I first pressed some of these apples, I have taken the following measurements on 22 samples:
  • sugar content medium, avereage S.G. 1.052 (min-max: 1.045 - 1.060)
  • acidity content low, avereage TA 2.9 g/L malic acid eq. (min-max: 2.2 - 4.0)
  • tannin content medium, mildly bitter; 2 samples tested, 1.8 and 1.9 g/L gallic acid
  • juice yield high

Douce de Charlevoix is a very handsome apple that reach about 2.5 inches across, it is conical in shape and striped orange-red on a greenish background. It is productive annually, vigourous and hardy in zone 4. In my orchard, it gets very little scab even if I don't spray. The juice has an excellent flavour with a notable bitterness. This is a first class apple for early season cider. It blends nicely with the Bilodeau, and gives an exceptionnal mouth feel for such an early season cider. It is very useful for blending with varieties such as Lobo or Paulared and permits adding value to them. It may also be kept a few weeks for blending with varieties that ripen a bit later.

In 2015, the Douce de Charlevoix apple earned its first medal! At the GLINTCAP competition, an experimental batch made from a blend that contained 40% of Douce de Charlevoix with other classical varieties usually grown in Canada (McIntosh, Cortland, etc.) was presented jointly with Dunridge Farms of Ontario, in the French style category. This cider, in competition with reknowned ciders from France, earned a bronze medal and comments from the judges mentioning that its flavor and phenolics were characteristic of French style ciders. Hence this is an apple that will permit a cidermaker to prepare a cider with a similar flavor profile as ciders from France, without using a single drop of juice from French varieties!

This apple from the Quebec terroir has an excellent potential as a first season bittersweet cider apple in regions where the climate is harsh and the growing season short. No apple is perfect, and about this one, it may be said that it ripens a bit too early, and that it is not quite rich enough in sugar, but its qualities do counterweight these weaknesses. It is being trialed in orchards where the climate is warmer, but it is still too early to know how it will behave in these conditions. It is possible that its early ripening could then become a more serious flaw.

 


Dernière mise à jour : 17.01.15
par Claude Jolicoeur
cjoliprsf_à/at_gmail.com
remplacer/replace "_à/at_" par/with "@"